top of page

BALADE URBAINE AVENUE THIBAUD DE CHAMPAGNE

Dans le cadre du projet de modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Montévrain, la mairie a organisé « une balade urbaine » avec le cabinet VILLE OUVERTE en charge de la modification du PLU.

Voici le compte rendu de notre élu Philippe BES de DEMAIN POUR UN AUTRE MONTEVRAIN membre de la commission travaux et urbanisme pour notre groupe

Nous étions environ une quarantaine de personnes dont ¼ d’élus. Le 9eme maire-adjoint en charge de l’urbanisme était présent, mais n’a pas participé à la visite, le son de sa voix ainsi que sa présence n’a pas marqué les esprits. Nous notons l’absence du maire et de la conseillère Municipale délégué à la vie des quartiers.


Nous avons emprunté la rue de l’Église direction l’avenue Thibaud de Champagne (RD 934) via la rue des Rabouts. Pour commencer nous sommes descendus en direction de Lagny en faisant 2 arrêts le dernier étant face à la résidence récemment livrée avec des rez-de-jardin à un niveau de moins 1,50m de la rue ! Les résidents doivent être content de respirer des gaz d’échappements et la vue dont ils peuvent jouir ! Face à nous un établissement de vente de voitures en plein milieu des habitations et d’espaces verts, à côté de celui-ci un chantier arrêté par le Maire, par suite d’un déboulement de voirie. Le chantier semble à l’abandon, aucun élu ne sait quand il reprendra, cela pouvant entrainer la présence de nuisibles dans le secteur.


Nous sommes samedi matin, il est impossible de tenir une conversation sans être agglutiné les uns aux autres. Qu’en serait-il si nous étions en pleine semaine. Le cabinet n’a pas de notion du trafic, la base dans ce genre d’étude !

Nous remontons en faisant encore des arrêts pour échanger, c’est toujours très compliqué de s’entendre. Le constat est une absence totale du traitement des bas-côtés, on ne peut pas appeler cela trottoir, incohérence du patrimoine en cours de construction, avec l’identité briarde souhaité par tous. Aucune concertation avec la population, pas de continuité avec la piste cyclable de Chessy, nombreux sont ceux qui font référence à la commune voisine pour le traitement de ces circulations douces et des espaces verts intégrés à celles-ci.

D’ailleurs dès le panneau Montévrain, c’est une absence de continuité avec Chessy, un délabrement, des câbles électriques omniprésents, un renoncement flagrant de la commue sur l’entretien et son engagement sur cette voirie, aucune protection des sorties de véhicules, sans parler de la simple sécurité des piétons, peu de personnes empruntent cet axe (passages piétons non protégés ni signalés), impossibilité de circuler à vélo, pas de signalisation pour aller vers les bords de Marne. La colère des habitants est certaine, l’absence de communication, de concertation ou d’information est au cœur des échanges.

Nous remontons par le boulevard Charles de Gaulle et non par la rue Darrasse, comme prévu.

Retour en mairie où un petit café pour remercier les participants aurait été le bienvenu avec ce froid polaire, c’est surement le bien recevoir de la commune.

Une maquette gigantesque de l’avenue Thibaut de Champagne (RD 934), nous attend, peu d’information sur celle-ci, aucun projet futur, absence des rues traversantes, ce qui rend cette maquette illisible.


Sur des tables, à côté, un certain nombre de feuilles grands formats avec photos et des thèmes sur lesquels nous sommes invités à y apporter nos remarques ou propositions par l'intermédiaire de « post-it ».

Force est de constater que beaucoup de monde ont participé à cette action de remarques/propositions.

Un point important a été également soulevé, au vu de la densification constructive de notre maire, où vont aller à l’école les enfants des nouveaux arrivants. Celle du Verger, la plus proche et récemment rénovée, ne pourra accueillir ces nouveaux élèves, peut-être l’extension aurait pu concerner uniquement des classes primaires. Comme le Puy du Gué, Louis de Vion ou Eugène Isabey ne sont pas tout proches il va falloir revoir la carte scolaire, et décaler une grosse partie des habitants d’une école à l’autre.

Nous avons ensuite appris qu’une seule réunion sera organisée en mars, pour une concertation populaire, UNE ET UNE SEULE. Pour un maire qui reproche aux Montrévrinois de pas s’impliquer, c’est une belle démonstration démocratique de priver les habitants de débats publics !

Lors des échanges avec le cabinet d’urbanisme, ils nous ont avoué ne pas avoir eu connaissance de l’ancien PLU, ni des modifications de 2014 et 2021, que le diagnostic n’était pas finalisé, ce qui aurait dû être fait et clos en juin 2022 étant donné que le PADD a été présenté. Ils nous ont précisé que ce PADD était d’un document générique. Sujet que nous avons dénoncé au conseil municipal du 23 juin 2022 ainsi que sur une de nos publications de novembre dernier.

A notre question sur l’application de la loi ALUR sur l’avenue Thibaud de Champagne (RD 934) le cabinet d’urbanisme semble perdu pourtant celle-ci qui aurait dû être mise en œuvre depuis 2014 ! Pourquoi cette absence d’action ? Aucun projet non plus coté Département pour cette voie Urbaine.

Il est à noter que sur le petit document remis au début de la « balade urbaine » les côteaux de la Marne et le Bourg devait être abordé, ce qui n’a pas été le cas.

Au vu de toutes ces incohérences et absences de concertations, nous vous invitons à réclamer plus de réunions publiques, ainsi que des réunions par quartier pour mener à bien cette réflexion sur le devenir de notre commune.





323 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page