top of page

MONTEVRAIN SCANDALE DEMOCRATIQUE AUX VŒUX DU MAIRE ET DE SES ELUS MAJORITAIRES.

Dernière mise à jour : 17 janv.


Notre maire a montré encore vendredi soir un bel exemple de démocratie lors de ses vœux à la population.


Commençant seul en scène il appelle ensuite les élus à le rejoindre en précisant « uniquement ses élus majoritaires » écartant de fait 5 élus du conseil municipal. Il s’est vanté d’être maire depuis 14 ans et d’avoir été réélu par 64% des Montévrinois. (Bravo ! Le chiffre plus exact est 1442 voix sur 12 000 habitants ce n’est pas très glorieux, pas de quoi s’en vanter) Il a ensuite déroulé son Bla-Bla, et là nous le remercions car 30% de son discours était lié à notre communication, avec nos mots, nos réflexions et nos positions qu’il a détournées.

Pour le reste, il a énuméré ses projets pharaoniques dont il est très fier, notamment le stade surdimensionné ainsi que l’annonce ultime qu’il n’a toujours pas prouvé depuis le temps qu’il en parle, la création d’un lycée qui devrait être débattue au cours de ce trimestre (la « fameuse promesse » de notre présidente de région).

Le discours est interminable ; les habitants commencent à parler entre eux et lorsque l’on pense que c’est fini, M. le Maire demande au président du département M. Jean-François PARIGI de monter sur scène et de dire quelques mots (histoire de se placer encore mieux auprès de lui ou dans l’idée de prendre sa place un jour…).


Monologue du Président du département de plus d’un quart d’heure, les habitants parlent de plus en plus fort entre eux en se moquant des gros plans, juste derrière l’orateur. Nous voyons bien les élus majoritaires qui fatiguent, certains commencent à s’ennuyer, regardent leur montre à défaut de leur téléphone, M. Fibre, dont nous tairons le nom, échange avec sa voisine pendant qu’une autre adjointe regarde le sol de la scène qu’elle doit trouver bien sale.


Les habitants qui n’en peuvent plus commencent à applaudir pour l‘interrompre. Mais après le président, notre maire appelle le député Hadrien GHOMI (le maire veut montrer qu’il connait du beau monde). C’est une intervention moins pompeuse et politique que les deux autres, il n’hésite pas à tacler le maire en évoquant leurs « échanges directs » Il n’a pas été très long comme il se doit.


Le maire invite enfin les habitants à se restaurer et boire une flûte de champagne de qualité moyenne (d’après le retour de certains Montévrinois présents), alors que lui, ses élus majoritaires, les élus invités et autres personnalités se rendent à l’étage de la salle derrière des paravents pour célébrer cette nouvelle année entre eux. Nous sommes revenus au moyen âge, les châtelains sur les hauteurs et le peuple dans les bas-fonds. Ce ne sont plus les habitants qu’il faut séduire mais les grand-électeurs à l’approche des sénatoriales, c’est l’inconvénient d’avoir élu un maire carriériste qui ne pense qu’a lui.


Dans cette conjoncture inflationniste, on peut quand même s’étonner de ces dépenses dispendieuses.

Nous ne sommes pas restés plus longtemps, nous sommes repartis dégoutés par l’irrespect que cette équipe municipale peut avoir pour les habitants et les élus minoritaires.

Sylvie Blaise, Olivier Pajot et nouvellement Philippe BES les élus de DEMAIN POUR UN AUTRE MONTEVRAIN, vous souhaitent leurs meilleurs vœux, des vœux solidaires, humains et raisonnables.

1 148 vues0 commentaire
bottom of page