top of page

ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME (PLU)

L'enquête publique sur le PLU modifié est encore accessible pour quelques jours à la mairie annexe, selon des horaires et modalités définis sur le site de la ville de Montévrain… Il va sans dire que cette nouvelle version du PLU va impacter notre vie quotidienne pour les prochaines années. De nombreux documents présentant les tenants et les aboutissants de cette modification sont téléchargeables sur la page web de la commune. Ils demandent un temps de lecture important et une concentration certaine ; alors si vous n’avez qu’une heure à consacrer cette réforme, lisez donc la synthèse du rapport de présentation (pour ceux qui n’aurait qu’une vague notion de ce PLU modifié), le recueil des PPA (Personnes Publiques Associées -notamment les observations du sous-préfet) et les recommandations du MRAe – Mission Régionale de l’Autorité environnementale-. Je vous invite ensuite à participer à cette enquête pour faire valoir votre vision du développement de notre commune et ne pas subir les décisions des uns ou des autres.


En effet, si beaucoup des modalités retenues par ce document d’urbanisme vont dans le sens d’un durcissement (au moins dans certains domaines), de puissantes forces contraires tendent à inverser cette tendance. Par exemple, la mairie entend lutter contre le stationnement anarchique des véhicules en multipliant le nombre de stationnements imposés dans les nouvelles constructions résidentielles (en simplifiant grossièrement, on passe de deux à trois places de stationnement imposées aux nouveaux logements supérieurs au T2).


On constate que l’autorité environnementale (MRAe) et le sous-préfet s’opposent à cette mesure au prétexte qu’elle favoriserait l’usage de la voiture au détriment d’autres moyens de transport.

Et ces préconisations ont de fortes possibilités d’être retenues dans la version finale du PLU, en raison du poids de leurs instigateurs. Vous pensez qu’il ne s’agit que d’un problème de stationnement mineur ? Les conséquences vont pourtant bien au-delà. Si cette mesure venait à être validée, des permis de construire comme celui de la rue de l’église (8 immeubles reliés par un sous-sol total, au pied de l’Eglise St Remy et de son parc) qui nous a mobilisés en 2023, pourrait être facilement réactivé par un autre promoteur.

Et il en va ainsi pour tous les vastes terrains du Bourg et autres « dents creuses[1] ». Et je ne vous parle pas des préconisations en matière logements sociaux qui ont de quoi susciter des interrogations, alors que nous sommes loin de remplir les objectifs de la loi SRU et plus directement du SCOT… Et que dire des contraintes imposées par le texte aux propriétaires, sans contrepartie, comme les cœurs d’îlots qui figent les patrimoines au grand dam de ceux-ci ! Alors faites comme nous et n’hésitez pas à faire part de vos observations -par écrit ou par mail- au commissaire enquêteur qui se fera un plaisir de répondre à vos questionnements…


[1] Une dent creuse est une parcelle non bâtie insérée dans un tissu construit, généralement au sein d’une ville ou d’un village. Le PLU modifié en identifie pas moins d’une dizaine en centre bourg, possiblement destinées à recevoir du logement social …

Vous pouvez adresser vos observations de la manière suivante :

  • Par voie électronique à l’adresse enquete.publique@mairie-montevrain.fr

  • Sur un registre papier déposé au service urbanisme (6 rue de Copenhague) aux jours et horaires d’ouverture de la mairie annexe (lundi de 14h à 17h30, du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30 et le samedi matin de 9h à 12h)

  • Par voie postale à l’adresse suivante : Mairie de Montévrain 4 rue Bonne Mouche 77144 MONTEVRAIN


288 vues0 commentaire

Comments


bottom of page